28.09 2017

Comment mesurer le CO2 dans l'air ?

Photo Comment mesurer le CO2 dans l'air ?

Le CO2 ou gaz carbonique est un gaz sans odeur et sans couleur, et a un effet direct sur l'homme. Pour ses effets indirects sur l'homme, le CO2 intervient dans l'effet de serre, c'est-à-dire dans le réchauffement actuel de la Terre, avec toutes les conséquences climatiques. Le CO2 provient des productions naturelles, mais peut être aussi de l'activité humaine. Il peut être mesuré en masse de gaz carbonique ou en masse de carbone contenue dans le gaz carbonique. Le CO2 peut aussi résulter de toutes les catégories de sources de pollution : industries, transports, habitations, fumée de tabac, etc.

Les productions naturelles :

La production naturelle de CO2 est de deux-cents milliards de tonnes par an. Les volcans produisent dix milliards de tonnes par an, par expulsion de CO2 dans l'atmosphère, dans des lacs volcaniques ou dans les zones volcaniques des océans puis dans l'atmosphère.

On peut aussi la trouver à travers les matières organiques ; la dégradation des matières organiques produit deux cents milliards de tonnes par an et la respiration un milliard de tonnes par an.

La production résultant d'activités humaines :

Les sources industrielles ne paraissent pas avoir une importance particulière parce que ce gaz se diffuse facilement dans l'atmosphère ; cependant, à proximité des grandes installations industrielles basées sur la combustion : thérmoénergétique, sidérurgie, de grandes quantités de CO2 se trouvant dans l'atmosphère, il est possible que le sang aussi soit chargé de gaz toxique.

Les sources domestiques et les transports ont davantage éveillé l'attention à cause des accidents plus fréquents que ce gaz produit. Le chauffage des habitations avec des installations improvisées et les défauts des évacuations des échappements des véhicules ont été fréquemment cause d'accidents qui, dans certains cas, ont entraîné la mort.

Le CO2 simplement et sa mesure :

    Voici quelques données sur l'effet du CO2 sur l'homme :
  • si le taux de concentration du CO2 est de 20.000 ppm (partie par million), les effets physiologiques sur les humains adultes sont sans danger
  • pour 30.000 : respiration sans accrue
  • pour 40.000 : assoupissement, maux de tête
  • pour 60.000 : respiration lourde, asphyxiante
  • pour 30.000 : peut être mortelle.
Le CO2 a pour particularité d'absorber certaines fréquences infrarouges, on peut donc utiliser de nouveaux modèles de capteur utilisant des cellules infrarouges pour mesurer le taux du CO2. Il y a aussi d'autres versions de capteurs, ce sont des capteurs électrochimiques. L'utilisation de capteur infrarouge non dispersif (NDIR) est aujourd'hui la plus répandue et la plus fiable des techniques. 


M.Mohamed Ayachi Ajroudi, avec sa grande fierté, la CNIM, groupe qui est devenu leader dans les solutions industrielles clé en main à fort contenu technologique en matière d'environnement, avec les usines de valorisation énergétique des déchets ménagers et de biomasse, systèmes d'épuration de fumées, est une personne indispensable pour la lutte contre les pollutions de l'atmosphère.

Et comme cet ingénieur franco-tunisien, convaincu par les impératifs de préservation de l'environnement et de lutte contre toutes les pollutions, il est l'homme qu'il faut pour remédier à ce problème.