Le guide du CO2

Le CO2 a été démontré comme étant un gaz intoxique. Pourtant, une forte exposition à celui-ci est nocive, voire mortelle pour l'homme, mais aussi pour la nature. Or, ce gaz a remplacé l'oxygène, vitale à la vie humaine.


Définition

Le CO2 est un gaz incolore, inerte et non toxique. Physiquement, il a le sigle C du Carbone, O de l'Oxygène. Ce gaz est alors composé d'un atome de carbone et de 2 atomes d'oxygène. Il est également connu sous l'appellation de « dioxyde de carbone » ou de « gaz carbonique ». C'est un gaz toxique naturel. Il a une durée de vie de 100 ans. À cause de l'action de l'Homme, le taux de CO2 s'est élevé à 30% durant ces 2 derniers siècles.

Il est produit durant les processus de combustion. La problématique de l'émission de ce gaz a donc vu le jour lors de l'arrivée de l'industrialisation. Plus l'automatisation a pris place dans notre quotidien, plus le CO2 s'est éparpillé dans l'atmosphère et plus les ennuis ne se sont multipliés.


Les causes de l'émission de CO2

L'émission de CO2 dans la couche d'ozone est notamment due aux actions de l'Homme. Les inventions en tous genres nécessitant la combustion des énergies fossiles sont les facteurs clés de la propagation de ce gaz. Les véhicules de transport tous types confondus sont principalement les coupables. Rien qu'en France, 52% des gaz carboniques émis proviennent des moyens de transport. Les activités agricoles sont également source de ce gaz toxique. L'agriculture est responsable de 21% du taux de dioxyde de carbone émis dans l'atmosphère. L'industrie y joue également un rôle à cause de l'émission de gaz carbonique de protoxyde d'azote. Les habitations se placent à la 4ème position dans le rang. De plus, les ménages utilisent des moyens de transport, consomment les produits industriels et polluent l'air avec leurs habitations. Les derniers facteurs de ces destructions environnementales sont les déchets. En d'autres termes, le taux d'émission de CO2 est réparti comme suit :

  • Le transport : 15%
  • Résidentiel et tertiaire : 23%
  • Industries : 29%
  • Déforestation : 17%
  • Agriculture : 13%
  • Déchets et égouts : 3%


Les impacts du CO2

Les conséquences néfastes du dégagement de CO2 dans notre environnement ne sont pas des moindres. Sur le plan météorologique, des cataclysmes naturels extrêmes sont à craindre. Les climats du monde tels que les régimes pluviométriques et les anticyclones peuvent se modifier, se répartir différemment et bouleverser la stabilité économique à une échelle planétaire. La désertification serait alors inévitable. Mais le pire reste à venir. Effectivement, un simple réchauffement de l'eau, aussi infime soit-il, intensifierait les cyclones tropicaux vu que celles-ci prennent vie sur les mers à 27°C.

Le niveau de la mer serait accentué par la fonte d'une grande partie des glaces continentales ainsi que par la dilatation des océans. Néanmoins, la fonte des glaciers flottants comme la banquise et les icebergs n'aurait aucun impact sur l'accroissement du niveau marin à cause du principe d'Archimède. L'agriculture subirait également un bouleversement considérable à cause du changement et des déplacements probables des zones climatiques. L'équilibre de l'écosystème pourrait être troublé du fait de la déforestation graduelle.

Heureusement, des solutions existent pour contrer la pollution et limiter l'émission de CO2, notamment grâce au traitement de déchets. Dans ce domaine, la CNIM s'est positionné comme référence. Ce groupe français a pour ambition de partager au monde son savoir-faire en revalorisation de déchets. La CNIM Saudi, présidé par Mohamed Ayachi Ajroudi est un parfait exemple.